L’analyse de formation

Le parcours de formation pour devenir psychanalyste s’ancre dans un  socle de base qu’est  l’analyse didactique de formation. L’analyse didactique, analyse personnelle menée dans le but de devenir psychanalyste est conduite par un psychanalyste-formateur. Devenir psychanalyste est le nom de la formation  créée par l’AERPA. Ce « devenir psy »  commence toujours par un cheminement personnel et intérieur, une maturation intime, un développement des compétences d’écoute  et de distance. Il est nécessaire d’avoir d’abord éprouvé pour soi et en soi, les remous de la thérapie psychanalytique et les fluctuations transférentielles avant de s’engager dans cette  formation. La formation de l’AERPA avec les outils de la Psychanalyse Active permet de développer  une capacité d’écoute de son propre inconscient, ouverture nécessaire pour savoir écouter cette dimension chez un autre. « Devenir psychanalyste » est un parcours personnel à mener, un temps consacré à l’étude de l’inconscient, individuel et collectif, une dimension de soi à ouvrir et épanouir, concrétisant le désir d’accompagner autrui sur le chemin vers lui-même.

Historique

La formation du psychanalyste a toujours été une préoccupation importante sujette à de nombreux questionnements déontologiques. Freud lui-même s’est formé en pratiquant une auto-analyse : son premier ouvrage publié « l’analyse des rêves » est le récit de cette introspection . A partir de ses rêves, il a pratiqué des libres associations de souvenirs qu’il a analysés.

Ses amitiés fortes, notamment la première, avec son ami médecin Wilhem Fliess, de même celle qu’il eut avec C.G.Jung avant leur rupture, ainsi que la relation instaurée avec S.Ferenczi, et d’autres, se sont révélées être, pour lui,  des miroirs transférentiels à partir desquels il a pu se former aussi, apprendre à mieux se connaître. Ces relations étaient empreintes d’un relationnel parfois complexe, de disciple à maître, disciples d’abord dans un rapport d’admiration et de soumission, puis d’émancipation.

Freud a formé lui-même les futurs psychanalystes qui furent ses disciples, en les analysant. Ensuite, la transmission du métier de psychanalyste s’est maintenue sous cette forme de transmission d’expérience. Le vécu analytique ne peut s’apprendre dans les livres, il doit être expérimenté.

Freud considérait qu’il n’était point besoin d’être médecin pour être psychanalyste, et a beaucoup œuvré pour rendre à la profession de psychanalyste son indépendance du corps médical, sa spécificité.

Définition

L’analyse didactique est le terme employé pour définir le parcours analytique du futur psychanalyste. «  Il s’agit essentiellement d’une analyse destinée à éclairer le sujet sur lui-même, sur ses réactions inconscientes, et , surtout, à lui faire comprendre, en les vivant, les difficultés et les ressorts de la psychanalyse, en particulier les résistances à la cure et le transfert. »

Le futur analyste doit avoir vécu lui-même les secousses de l’analyse. Il doit s’être compris le mieux possible, afin de pouvoir comprendre l’autre, et projeter le moins d’affects possibles dans les prochaines relations contre-transférentielles qu’il aura à gérer.

L’analyse personnelle est la base de toute formation à la profession de psychanalyste.

 Il s’agit d’une analyse effectuée dans un cadre didactique, c’est-à-dire qui est une préparation au futur métier de psychanalyste

« Aujourd’hui encore, il n’est pas possible d’apprendre cette technique dans les livres : elle ne s’acquiert qu’au prix de lourds sacrifices de temps, de peine et de mécomptes. » Freud : la technique psychanalytique

C’est le passage par les étapes déstructurantes de son propre cheminement analytique, puis l’étape de construction qui suit l’analyse, qui fait que la transmission est possible.

On forme un inconscient analytique : c’est l’instrument du psychanalyste qui doit être travaillé. Par l’écoute, les questionnements personnels, les prises de conscience, le regard introspectif, le travail sur les peurs et les désirs.

La prise de risque de la relation analytique possède un rôle pédagogique: une bonne formation permet de s’y préparer et conduit à l’élaboration psychique de la présence et de l’écoute analytiques.

Bibliographie :

Norbert SILLAMY : Dictionnaire usuel de psychologie, éditions Bordas

Laplanche et Pontalis : dictionnaire de la psychanalyse.

Freud : la technique psychanalytique PUF

Geneviève Abrial: enfin moi! votre psychanalyse active, Puf, collection psychoguides